MENU

by • 14 March 2011 • International, Nouvelles // News, Projets // ProjectsComments (0)2135

“Au service de Céline”, Moment Factory dans Le Journal de Montréal

Entreprise montréalaise

Au service de Céline

par Dany Bouchard

12/03/2011 08h09

photo: © Agence QMI/Jocelyn Malette

LAS VEGAS | Céline Dion et René Angélil ont encore une fois fait confiance à des Québécois quand est venu le temps de créer la signature visuelle du nouveau spectacle.
Les vidéos et les projections du spectacle ont été créées par Moment Factory, une entreprise montréalaise fondée il y a 10 ans.
« On designe des environnements multimédias, que ce soit en architecture, d’intérieur – pour des musées, des bars ou des restaurants – ou des spectacles, résume Sakchin Bessette, l’un des propriétaires de l’entreprise avec Dominic Audet et Éric Fournier, un ex-dirigeant du Cirque du Soleil qui s’est joint à eux il y a trois ans.
Dans le cas du spectacle de Céline Dion, c’est Yves Aucoin, qui est chargé des éclairages et de la conception visuelle du spectacle, qui a approché Moment Factory.
« Il magasinait des studios de design multimédia. Il a fait le tour du monde et il a rencontré des studios à Los Angeles. Il a fini par nous choisir. (…) Il a aimé notre approche, notre esthétique, notre équipe. Ça avait beaucoup rapport avec les gens, explique Sakchian Bessette.
« Céline aurait pu choisir n’importe qui et je suis sûr que le fait d’être Québécois ne nous a pas nui. Oui, ça nous rend fier. »
Moment Factory a créé des vidéos pour le grand écran en fond de scène, des projections pour les dizaines d’écrans placés de chaque côté de la scène et une projection spéciale pour un écran d’eau.
« On a travaillé à trouver des concepts pour chaque chanson. Ça a évolué; il y a des choses qui se sont ajoutées et d’autres qui ont été enlevées, indique M. Bessette.
« Chaque projection est une surface haute définition, alors il faut créer avec des résolutions faramineuses. (…) Chaque projet apporte son lot de défis différents. C’est toujours de savoir comment on va créer l’émotion. Du vidéo, ça peut facilement prendre beaucoup de place, au niveau visuel. Avec Céline, pour ce spectacle-ci, il n’y a pas de danseurs, pas de gros set. Le défi, c’est de toujours être en accord avec l’émotion. »
Sans entrer dans les détails du budget de production, M. Bessette assure que le montant alloué était suffisamment important « pour faire un bon travail ».
Toutes les images du spectacle ont été spécialement créées pour l’occasion. « On a filmé en studio, mais la plupart des images ont été créées électroniquement. On a fait des tournages avec des caméras spéciales qui ralentissent le mouvement de l’eau ou du feu », explique M. Bessette.

« Ça apporte de la grandeur »

LAS VEGAS | Avec son orchestre de 31 musiciens, le nouveau spectacle de Céline Dion qui prend l’affiche à Las Vegas mardi met vraiment l’accent sur la musique. « J’ai plus de pression que je n’en ai jamais eu », admet Claude « Mégo » Lemay, le chef d’orchestre de la star.
« On a toujours dit que ce spectacle-là, serait un spectacle de musique. Donc, ce qui était important pour nous, c’était d’avoir de très bons musiciens. On a pris les meilleurs et ça adonne que c’est du bon monde. C’est déjà rendu une grande famille », confie Mégo.
Les 31 musiciens viennent pour la plupart de Las Vegas.
« Il y a beaucoup de Bulgares, de Russes et d’autres nationalités », précise Mégo, qui les a choisis avec le metteur en scène Ken Ehrlich, le sonorisateur Denis Savage, l’éclairagiste et scénographe Yves Aucoin, et avec Philippe Dunnigan (pour les cordes) et Nathan Tanouye (pour les cuivres).
« C’est un grand plaisir (de travailler avec 31 musiciens), mais aussi un grand défi. Je savais que la balle était dans mon camp. C’était pas un spectacle avec des danseurs.
Il y a du visuel, oui, beaucoup, mais c’est tout d’abord un spectacle de musique.
C’est sûr que j’ai plus de pression que je n’en ai jamais eu. Et plus de travail aussi; c’est certain que d’écrire pour 31 musiciens, c’est plus long que d’écrire pour 10. Je me sens totalement responsable de ces 31 musiciens », confie Mégo.

De la noblesse

Selon lui, la présence de l’orchestre donne « de la grandeur » aux chansons de Céline. « Au lieu d’être des instruments qu’on samplait et qu’on essayait de jouer tant que bien mal, là on a les vrais instruments. Ça apporte une noblesse à la musique. »
Contrairement au spectacle A New Day…, où les musiciens étaient plus discrets, ils ont cette fois une place de choix sur la scène.
« Là on prend de la place pas mal. Tout le monde est heureux de ça. Ça fait aussi un spectacle différent. (…) Ce show-là, c’est très différent de tout ce qui se passe sur le Strip », estime Mégo, en comparant le spectacle à un « récital à la moderne ».
Mégo est bien au fait que les gens de Las Vegas associent le retour de Céline à la reprise économique de la ville.
« Je le sais, je vis ici; les gens en parlent : « Céline revient, l’économie va repartir. » Mais c’est quand même pas une personne qui va faire que l’économie repart ! (…) C’est un beau rêve, une belle image. Pour nous autres, c’est quand même flatteur de se faire dire ça, mais il faut quand même être réaliste. »

Un contrat en or pour le Caesars Palace

LAS VEGAS | Grâce à son nouveau contrat de trois ans avec Céline, la direction du Caesars Palace s’estime mieux armée que les autres hôtels-casinos de la ville pour traverser la crise économique.
« Vous voyez cette tour ? Elle a été commencée avant la récession et nous avons dû arrêter le chantier. Nous avons maintenant trouvé le financement pour terminer les 650 chambres », confie Gary Selesner, le président du Caesars Palace.
L’hôtel-casino compte profiter de l’engouement suscité par le retour de Céline pour lancer notamment un projet de rénovations de ses chambres plus anciennes. Sans le retour de Céline, le Caesars Palace aurait tout de même réalisé son plan de rénovations, « mais pas aussi rapidement », précise Gary Selesner. Depuis l’annonce de son retour, les réservations de chambres et les demandes de billets pour les spectacles sont en hausse. « On remarque beaucoup de réservations qui viennent du Canada, de l’Amérique du Sud et de l’Asie », dit M. Selesner.

70 spectacles par année

Céline Dion donnera 70 spectacles par année pendant trois ans. « Nous prenons ce que nous pouvons prendre, mais 70 spectacles par année, ça crée une demande extraordinaire.
Tous les billets de la première série de spectacles sont vendus et ceux de la deuxième le sont presque », fait valoir le président du Caesars Palace.
Après son départ en 2007, Céline Dion a été remplacée par Cher et Bette Midler. Prudent quant à la performance des deux chanteuses, Gary Selesner admet qu’elles rejoignent peut-être moins de spectateurs que Céline. « Chaque star a son propre bassin de fans, sa propre capacité à les attirer. Dans le cas de Céline, c’est mondial. »
Discret sur la valeur exacte du contrat qui lie l’hôtel-casino à la star, Gary Selesner indique qu’il s’agit d’un « engagement majeur » de plusieurs millions de dollars.
« Nous avons développé une belle relation avec Céline et René. (…) Quand elle est partie, nous lui avons dit qu’elle pouvait revenir n’importe quand, quand elle le voudrait », dit-il en ajoutant que Céline Dion occupe déjà une place similaire à celles d’Elvis Presley et de Frank Sinatra dans l’histoire de Las Vegas.

Article sur le site du Journal de Montréal

Article sur  Canoe.ca

Related Posts